Processed with VSCO with p5 preset
26 juin 2018

True Music Beirut | Ballantines

Bonjour..

J’ai lu un jour une citation qui m’avait interpellé et depuis je la garde en tête le plus souvent possible.. Pour ne pas oublier.. Comment la vie fonctionne parfois..

Cette citation me permettait, et me permet toujours, de rester alerte, de ne pas être très rigide..

Cette citation disait : Life is what happens when you’re busy making other plans.

Je programme, je planifie, j’organise.. Tout. Au mois, à la semaine, au jour, à l’heure et à la minute parfois. Pour atteindre mes objectifs, en temps et en heure. Et puis, ils se passent ce qu’on appelle les imprévus. Je n’aime pas les imprévus. Je suis peut être devenue une parano dictatrice et rigide ces derniers temps. Je le sens. J’ai l’impression que le temps rétrécit, se raccourcit.. Et au vu de mon agenda, I am no where near fulfilling what needs to be fulfilled.. Anytime soon… C’est la folie partout.. Alors je cours, je cours. Pour arriver à la fin de ma journée lessivée certes, mais heureuse.

Quand j’ai reçu l’invitation pour partir à Beirut j’ai eu un petit bug pour tout vous dire.. Ces trois jours ne figuraient pas dans mon agenda. Je me suis affolée. Je ne savais pas quoi faire. J’ai longtemps hésité et puis je me suis souvenue de cette citation. To go or not to go! Mais voilà, toujours Go Go Go!

Et c’est comme ça que je me suis trouvée à l’avion vers Beirut avec une équipe peu probable pour un événement clef de la scène musicale de Beirut. La Boiler Room x Ballantines party.

Durant trois jours hectiques j’ai assimilé grand nombre d’informations et de sensations nouvelles et connu un grand nombre de personnes ressources et inspirantes. Et puis Beirut fut une découverte ! Waw !

Boiler Room pour ceux qui ne connaissent pas est un projet londonien qui date de 2010 et qui tournait autour de la musique électronique à ses débuts, et de musique alternative ultérieurement. L’idée était de réunir les top class DJ dans des sessions privatisées à audience réduite mais qu’on diffusait toute les sessions sur Internet, LIVE! Depuis, Boiler Room s’est développé et n’arrête pas de faire le tour du monde à la recherche de scènes musicales trépidantes et d’artistes hors normes! Cette année c’est à Beirut que le label a décidé de s’arrêter afin de célébrer la scène de la musique alternative dans ce pays. Pour cette initiative, Ballantines (Partenaire Premium de Boiler Room) a invité les acteurs du secteur de quelques pays du MENA à savoir la Tunisie, la Jordanie, l’Egypte, le Maroc et Malte. Un mega melting pot de networking et de brainstorming afin de créer des partenariats, des collaborations, de s’échanger les expériences et ramener de nouveaux artistes et énergies chacun à son pays respectif. C’était beau à voir. Les énergies matchaient, les idées coulaient et des amitiés se nouaient.

A cet effet, Boiler Room x Ballantines ont mis en place une pre-party avec un dîner buffet où les gens se mélangeaient et où j’ai pu avoir une interview avec les représentants respectifs de Boiler Room et de Ballantines que vous lirez dans un prochain billet. J’ai aussi pu interviewé l’artiste libanais Zeid Hamdan, un artiste que j’admire beaucoup et qui a déjà joué en Tunisie.

Le jour de la main party, on a eu droit à une petite visite en bus à travers Beirut avec une guide qui nous racontaient les histoires cachées de ce beau joyau en face de la méditerranéenne.

Ce pays était plus, beaucoup plus que ce que je ne lui accordais. Une rude histoire. Des codes à déchiffrer. Des institutions. Une politique fragile. Une architecture changeante avec des quartiers complètement rénovés et d’autres qui tombaient. Des vestiges de guerre visibles. Des bars. Des restaurants. La mer. Les montagnes. Une jeunesse vibrante. La ville offrait le dynamisme d’une ville jeune, farouche, productive et qui se bat. C’était une ville qui te donne envie d’ouvrir des livres sur elle tout en sillonnant ses grandes rues et des étroites impasses afin de déceler ses merveilles et ses défauts. Dois-je vous dire que je suis restée sur ma faim et qu’il faut absolument que j’y revienne ?

Le soir, on sentait les âmes s’impatienter. Départ pour l’hangar. On arrive finalement à l’endroit spécialement aménagé pour cette mythique et tant attendue soirée. Munis de nos bracelets à nos poignets, on avance vers un vrai hangar ou une installation de folie de lumières, de bars, d’enseignes était mise en place.

Ballantines a sorti le grand jeu avec plusieurs bars dans la salle servant gratuitement de l’eau et du whisky neat, on the rocks, ou élaboré dans quatre cocktails aux gouts différents pouvant répondre à n’importe quelle exigence. Ici ce soir, vous deviendrez adepte de Ballantines même si vous n’avez jamais aimé le whisky.

Nous nous sommes laissés allés après au son mélodieux de May accompagné de la guitare de Zeid Hamdan. Ensuite, nous avons apprécié Chaos in the cbd, Dollkraut Band et leur show métal assez surprenant, 3lias and Jad Taleb qui se sont suivis sur scène entrecoupés de quelques mots du présentateur,, Eh oui, c’est ça Boiler Room, c’est un vrai show!

La finale a été majestueusement assurée par Ms Kittin qui a servi les troupes déchaînées jusqu’à 3 heures du matin.

3 jours à Beirut qui n’étaient pas dans mon agenda mais que j’ai vécu intensément. Ces 3 jours étaient parfaits. De belles rencontres, un bel événement, un beau pays ! Je vous laisse avec les photos et je vous dis à très bientôt!

PS: Merci à toute l’équipe qui a rendu cette escapade possible et surtout agréable! Asma Issam Aly Benjemy Ahmed and Steve!

 

Instagram : @vitalunaspirit

 

Beirut I (2)
Beirut I (3)
Beirut I (4)
Beirut I (6)
Beirut I (7)
Beirut I (8)
Beirut I (9)
Beirut I (10)
Beirut I (12)
Beirut I (13)
Beirut I (15)
Beirut I (16)
Beirut I (17)
Beirut I (18)
Beirut I (19)
Beirut I (20)
Beirut I (21)
Beirut I (22)
Beirut I (23)
Beirut I (24)
Beirut I (25)
Beirut I (26)
Beirut I (27)
Beirut I (28)

RECENT POSTS

    Leave a comment

Vita Luna Spirit