Processed with VSCO with p5 preset
15 mars 2019

Entry 3: As I went down

Se préparer mentalement pour une chirurgie lourde était difficile. J’ai beau être scientifique et médecin, l’idée d’être là, inconsciente, morte en quelque sort, me fascinait énormément. En même temps, j’étais tellement contente d’avoir occulté de ma tête ces cas affreux et cauchemardesques de quand l’anesthésie ne fonctionne pas. En gros, tu es endormi, paralysé, mais tu entends et surtout tu SENS TOUT. Eh oui, ça existe, l’éveil peropératoire. En anglais on appelle ça « anesthesia awareness », c’est une complication de l’anesthésie générale qui est plutôt rarissime, de l’ordre de 1 à 2 pour 1000 patients selon une étude. C’est grâce à la série Nip Tuck que j’ai appris l’existence de cette complication. Et franchement, ça me parait la chose la plus barbare qui puisse exister. Mais comme je vous disais, je ne sais pas par quel miracle j’ai complètement oublié cette histoire avant mon opération! Bonté divine…

Et puis me voilà dans le bloc opératoire, plutôt calme.. On essayait de me faire la conversation, tu fais quoi dans la vie? Est ce que tu es stressée? Ne t’inquiète pas! Inchallah labess.. Et moi je n’étais surtout pas d’humeur.. Pitié laissez-moi dans ma bulle..

Ensuite on m’a mis le masque au visage et on m’a demandé de respirer profondément…

Je n’ai aucun souvenir de la descente, ou de la montée, c’est comme vous préférez.. Je n’ai pas vu de tunnel, pas de lumière blanche. Enfin pas d’épiphanie, pas de vérité absolue.. #echabالشَّب

Au réveil par contre.. Le réveil était une toute autre chose..

To be continued..

RECENT POSTS

    Leave a comment

Vita Luna Spirit