Processed with VSCO with b5 preset
19 mars 2019

Entry 4: As I woke up

Définition/ Moment
Espace de temps considéré dans sa durée plus ou moins brève.
Espace de temps, considéré du point de vue de son contenu, des événements qui s'y situent.

Vous savez ce moment où vous êtes au lit, supposé endormi, et que vous êtes tout d’un coup conscient ? Les yeux sont encore fermés, vous êtes encore immobile, mais vous êtes bel et bien éveillé… Quand je « m’éveille » ainsi en général, j’ai besoin d’un temps pour me mettre au contexte de ma vie… Ah oui, c’est mardi.. Je dois partir à la poste et ensuite voir Foulen.. Etcetera… Et ainsi de suite.. Assez habituel, non?

Parfois, il m’arrivait même que j’aie besoin de remettre en contexte ma propre existence. Ah oui, je suis Foulena, j’ai tant ans, je suis kedha et kedha..

Je ne saurais dire, objectivement, combien dure ce moment.. Si ce n’est qu’une infinissime fraction de seconde ou bien quelques minutes..

Mais le jour où je me suis « réveillée » de l’opération, je peux vous assurer que ce moment a duré une éternité.  C’est comme si mon esprit refusait la réalité de ce qu’est devenu mon corps. Mon âme refusait d’accepter la réalité de ce qu’est devenue, désormais, ma vie. De ce fait, ce moment s’est allongé…

C’est drôle, je n’ai jamais été renversée par un camion mais je dirais que ça ressemblerait exactement à ce que je sentais ce jour-là … J’avais les yeux fermés, l’esprit dans le brouillard mais je sentais mon abdomen tirer comme s’il était épinglé par des milliers de pinces et que ces pinces n’arrêtaient pas de tirer…

Bizarrement, je m’habitue très vite à cette douleur et je prends conscience des autres parties de mon corps. Je fléchis mes orteils, je ferme ma main.. Ca va… J’essaie de bouger les bras mais une pesanteur extrême m’empêche.. Et puis, j’ouvre finalement les yeux. Il y avait une lumière blanche… Je commence à sentir les bruits autour de moi.. Des pas dans tous les sens, des rideaux qui se tirent… Et des gens qui parlent…

Et puis je commence à me souvenir. Ah, je suis Foulena, j’ai tant ans, je suis kedha et kedha (…) Et aujourd’hui j’ai du subir une lourde opération qui me changera à jamais.

Tout se met en place.

Le moment a pris fin.

Je peux vous dire que je n’ai rien senti à cet-instant là. No Feelings Whatsoever. Ni positifs, ni neutres, ni négatifs. Rien. Zéro sentiment.  Je reprenais le cours de « cette » vie.. Vous voyez, je ne peux pas dire « de ma vie » puisque ce n’est pas vraiment comme ça que l’imaginais, « ma vie » ! Je reprenais le cours de cette vie sans sentiments, sans jugements, sans états d’âme.

Mais la beauté (et la cruauté) d’un moment est ce qu’il est. Il est un moment. Rien qu’un moment. Il a un début. Et il a une fin.

Parce que quand j’ai commencé à bouger, et vraiment me réveiller, une autre réalité s’ouvrait à moi… Une réalité qui allait très vite m’imposer des sentiments, des jugements et toute sortes d’états d’ame…

 

To Be Continued

RECENT POSTS

    Leave a comment

Vita Luna Spirit